Pages vues le mois dernier

vendredi 22 avril 2016

"Les musiciens de Brême" à Riga



Si vous avez visité Rīga, ou, dans mon cas, fait visiter Rīga, vous n’avez pas pu échapper à la statue ci-dessous. D’une façon étonnante, les gens savent souvent de quoi il s’agit.

Les musiciens de Brême à Riga

Il s’agit de la statue des « Musiciens de Brême », située entre trois églises majeures de Rīga : Saint-Pierre (la plus haute : 123,25 m), Saint Jean et Saint Georges (la plus ancienne : XIIIe siècle). Cette statue avec quatre figures d’animaux en bronze fait bien sûr référence au conte éponyme des frères Grimm.



« Les musiciens de Brême » (en allemand « Die Bremer Stadtmusikanten ») est un conte écrit par les frères Wilhelm et Jacob Grimm et publié en 1819. Un vieil âne s’enfuit de sa ferme et rencontre un chien, puis un chat et enfin un coq qui le suivent vers Brême où ils projettent de devenir musiciens de la ville. Ils avisent une maison dans la forêt, qui s’avére être un repère de brigands. Alléchés par la table chargée de mets et de boissons, les animaux élaborèrent un plan. L’âne prit appui sur le rebord de la fenêtre, le chien sauta sur son dos, le chat grimpa sur le chien et le coq se percha sur la tête du chat. Au signal, l’âne braya, le chien aboya, le chat miaula et le coq chanta, tout en se lançant dans la pièce dans un grand fracas de vitres brisées. Les voleurs, croyant qu’un esprit entrait dans la pièce, s’enfuirent terrorisés et les quatre compagnons purent s’attabler et faire bombance. Et ils s’y plurent tellement qu’ils restèrent dans la maison.

C’est la scène où le chien est monté sur le dos de l’âne, le chat sur celui du chien et le coq sur celui du chat, qui est représentée par les statues.

Les musiciens de Brême à Brême

Mais pourquoi cette statue, œuvre de l’artiste Krista Baumgaertel, réplique de celle qui se trouve à Brême ? C’est justement un cadeau de la ville de Brême, fait en 1990 par la ville allemande pour matérialiser la coopération culturelle et économique entre les deux cités. On se souviendra également qu’Albert von Buxthoeven, évêque de Livonie, fondateur mythique de Rīga, avait été auparavant prélat à Brême.

Au passage, on notera que toucher le museau de l’âne est censé porter bonheur. Mais un dicton letton prétendant que 4 fois valent mieux que 3, on remarquera que les 4 nez sont brillants (encore qu’il ne soit pas si facile que ça de toucher le bec du coq !).

La statue des musiciens de Brême n’est pas la seule référence à l’Allemagne dans Rīga. Il y a par exemple la statue de Roland devant l’hôtel de ville, installée en 1896 par la communauté allemande du pays, Roland étant le symbole de la liberté des villes médiévales. Mais c’est une autre histoire !

Roland (Riga)










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire